Accueil Don d'organes

La chane transfusionnelle

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Accs Adhrents



 
Don d'organes
Nouvelles dispositions pour le don d'organes PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 21 Novembre 2016 10:55

Le don d'organes et en particulier le don d'organes post mortem est rgi par des lois. Celles-ci voluent dans le temps. Aprs un bref rappel, nous vous prsentons les dispositions qui seront effectives partir du 1er Janvier 2017.

La greffe ou transplantation est la mise en place dans le corps humain d'un organe tranger. Les organes transplants sont : le coeur, le foie, les poumons, les reins, le pancras, les intestins, la corne, la peau, les valves cardiaques, les os, les tendons, les veines, les ligaments en plus des produits sanguins.

En 2016, plus de 57 000 personnes vivent en France grce une greffe. L'augmentation annuelle de greffes est de 7% environ. En 2016, 21 400 personnes sont en attente de greffons disponibles, chiffre qui a doubl en 10 ans. En 2015, 571 personnes sont dcdes faute de greffons.

La loi du 22/12/1976 du snateur Henri Caillavet nonce le principe du consentement prsum : "Toute personne est considre comme consentante au don d'organes et de tissus aprs sa mort ds lors qu'elle n'a pas fait connatre de son vivant son refus d'un tel prlvement". Cette loi fut vote suite au progrs de la chirurgie en matire de greffes entrainant une forte demande de greffons.

Elle retient 2 moyens pour faire connatre ses volonts de son vivant :

- informer ses proches de sa dcision afin que ceux-ci, dans la douleur, n'aient pas en plus la lourde charge de dcider d'autoriser ou non l'quipe chirurgicale prlever des organes. La possession de la carte de donneur n'est pas suffisante et n'a pas de valeur lgale d'autant plus qu'elle est souvent difficile trouver lors du dcs. La dcision de prlever se prend avec les infirmires coordinatrices de l'hpital.

- de son vivant, il est galement possible de formaliser son refus en s'inscrivant sur le Registre national des Refus au prlvement post mortem tenu par l'Agence de Biomdecine. ( ABM).

Dans les faits, lorsque la famille ne connaissait pas la position du dfunt ou que celle-ci tait divise, les quipes mdicales avaient tendance ne pas prlever.

En Avril 2015, et devant la pnurie de greffons, l'Assemble Nationale a vot un amendement proposant de se passer de l'avis de la famille partir du moment o la personne dcde ne s'tait pas inscrite sur le Registre des Refus. A cette date, 21 000 personnes taient en attente de greffons et le taux de refus des familles tait de 32%. Cet amendement a t mal vcu par la population et plusieurs institutions ont dnonc cette orientation.

En cours d'anne 2016, le professeur Touraine, dput et Michle Delaunay, ministre dlgue, ont propos une orientation visant dfinir le Registre des Refus comme moyen principal mais non plus exclusif pour exprimer son opposition au don de ses organes. La loi Sant du 27 Janvier 2016 englobe des dispositions nouvelles. Elle raffirme le principe du consentement prsum "tout en maintenant l'accompagnement et le dialogue avec les proches".En l'absence d'inscription sur le Registre des Refus, la famille sera consulte. Un proche qui tmoignerait d'un refus devrait expliquer par un document dat et sign les raisons de cette opposition.

Ces nouvelles dispositions entreront en vigueur le 1er Janvier 2017

Donner ses organes, c'est peut-tre 5 7 vies de sauves.

Le donateur peut prciser sur le Registre des refus les organes qu'il n'autorise pas au prlvement.

Ren Trmoulet


=================


 
PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 15 Juin 2011 09:13

Au collge Jean Rostand

Un sujet qui concerne tout un chacun mais souvent voqu avec rticence, surtout chez les jeunes, et quil est indispensable de traiter, cest en ce sens que Mme Y.Grenier a demand l Amicale pour le Don de Sang Bnvole de la Rgion des Martres de Veyre dorganiser une confrence sur le Don dOrganes.

Devant les 160 lves des six classes de troisime, en deux groupes, le Dr Laurence Escaravage, mdecin coordinatrice des prlvements dorganes et de tissus au CHU de CFE, a fait une excellente prsentation sur la situation et lvolution des Dons. Elle a dfini les notions des diffrents dons, greffes et transplantations.

En 2010,

14 400 personnes ont eu besoin dune greffe, le rsultat a t :

4 705 greffes et

241 dcs par manque de greffon.

En complment, elle a inform les lves que le taux dopposition au prlvement est en augmentation depuis 2007, de 28,2 32,2 % la fin 2010, ce qui est trs alarmant au vue de la liste des 9 700 malades en attente dune greffe, avec 241 dcs faute de greffon lanne dernire.

Il est vrai que la dcision dautoriser le don des organes est prise lors dune situation particulirement douloureuse par la famille, le parent tant en tat de mort encphalique. Pour viter cette situation, il est ncessaire que chacun se positionne, pour ou contre, cest une dcision personnelle. Transmettre sa volont, cest favoriser la greffe et librer ses proches.

Intervention au collge Jean Rostand

Pourquoi donnerses organes? Elle a dfini son rle et celui des infirmires auprs des familles, dans la possibilit du Don dOrganes. Une tape trs importante dans cette relation, majoritairement sur des sujets en tat de mort encphalique, dans la rdaction du dossier administratif du Donneur, la coordination avec lagence de Biomdecine pour linscription sur le fichier national et tout cela dans un dlai le plus court possible.

Le Prsident de France Adot, Didier Fleury, lui mme greff, a dmystifi la greffe eta attest de sa nouvelle vie avec trs peu de contrainte.

Donneur Vivant, Nicolas est venu transmettre un tmoignage particulier, donner une partie de son foie son Pre.

Tous les deux ont transmis lassistance les diffrentes tapes de cette transplantation particulire, tant au niveau physique que psychique.

Le dbat avec tous ces jeunes a t trs fructueux, il a permis de dmontrer que le don dorganes est un acte de solidarit et de gnrosit, car il permet une seconde vie des malades.

Lespoir viendra peut-tre des gnrations qui arrivent, davantage sensibilises grce linformation diffuse lors des collectes de sang et dans les tablissements scolaires par les diffrentes associations. Ainsi, le don dorganes entrera-t-il, peut-tre dans leurs murs?

Dominique Clment

 
INFORMATIONS sur le DON D'ORGANES PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 07 Mars 2011 21:26

INFORMATIONS sur le DON DORGANES en FRANCE

Le don dorganes de son vivant ou aprs sa mort est un vaste problme de conscience bas sur des convictions thiques, philosophiques et religieuses. La question de faire don dun ou de plusieurs organes ne peut trouver rponse quaprs mres rflexions enrichies dinformations fiables. Lessentiel est de se positionner de son vivant et de faire savoir ses proches sa position. Bien sr, il ne faut pas confondre donner des organes et faire don de son corps la science.

LES BESOINS :

En 2009, 14400 personnes taient en attente de greffes, 4705 ont t greffes en 2010 dont 230 grce des donneurs vivants. Deux cent trente personnes sont dcdes par manque de greffons.

Sur 500000 dcs annuels en France, 3000 dcdent de mort encphalique condition indispensable tout prlvement, prs de 1500 personnes ont t prleves. Un donneur dcd permet de greffer 4 personnes en moyenne.

LA MORT ENCEPHALIQUE:

Le don dorganes est trs encadr par la loi qui prcise la mort encphalique. Elle est dfinie comme tant ltat de cessation complte et dfinitive de lactivit crbrale alors que la circulation sanguine persiste. Les origines de ces morts encphaliques sont pour :

- 58% des AVC,

- 10% des accidents de la route,

- 15% des traumatismes,

- 11% des anoxies (manque d'oxygne dans le sang),

- intoxications, autres

LE PROTOCOLE DE PRELEVEMENT :

Il suit des tapes bien tablies:

- absence de conscience et dactivit spontane,

- abolition de rflexe du tronc crbral,

- absence de ventilation spontane,

- circonstances du dcs,

- examens cliniques: 2 EEG 4 heures dintervalles ou angiographie crbrale

- procs verbal de dcs sign par 2 mdecins,

- recherche de consentement prsum ou dopposition au don (dont linterrogation du registre des refus). Cest cette tape que les familles sont consultes. Lopposition peut-tre totale ou sur 1 ou plusieurs organes.

Les prlvements sont des interventions chirurgicales ralises le plus souvent par les quipes qui effectueront les greffes.

TISSUS et ORGANES GREFFES :

Prlevs sur donneurs vivants: moelle osseuse, rein, peau, fragments osseux, lobe hpatique.

Prlevs sur donneurs dcds: cur, foie, rein, cur-poumon, pancras, os, cartilage, corne, vaisseaux.

LES TENDANCES du DON :

La forte diminution des dcs suite accidents de la route a fait monter lge moyen du donneur qui est passe de 37 ans en 1995 52 ans en 2009. Comme le montre le graphique ci-dessous de lAgence de Biomdecine, le nombre de greffes a baiss en 2009 faute de greffons.

Graphique tabli par l'Agence de Biomdecine

Evolution des dons d'organes

Double clic sur le tableau pour mieux voir

CULTURE sur le DON D'ORGANES et de TISSUS :

Deux sites sont incontournables qui veut sinformer sur le don dorganes et de tissus:

Lagence de biomdecine : http://dondorganes.fr

Lagence de biomdecine est une agence publique de lEtat cre par la loi de bio-thique de 2004. Elle exerce ses missions dans le domaine du prlvement et de la greffe dorganes, de tissus et de cellules, ainsi que dans les domaines de la procration, de lembryologie et de la gntique humaine.

France ADOT : http://france-adot.fr

France ADOT est une fdration dassociations qui oeuvre dans chaque dpartement pour informer et sensibiliser sur la cause du don dorganes, de tissus et de moelle.

Ren Trmoulet

Nouveau Calque...
 


Bannière
 

Le Don du sang et Vous
 


bondaty_and_co